Blog

  • Une femme comme les autres.

    Dans les interactions sociales, l'image que l'on renvoie à l'autre permet à chacun d'appréhender ces relations humaines.

    Lorsque une femme, porteuse d'un handicap visible comme le fauteuil roulant, croise les regards, elle se trouve confronter à un paradoxe: regarde t-on la femme que je suis ou le handicap qui altère mon image?

    C'est un long débat sociologique qui réveille nos consciences d'êtres humains différents, pas toujours tolérants.

    J'y joins une citation d'un photographe salonais qui avait réalisé un reportage avec la ville de Salon.

    Femmes salonaises presidentesPatrick urvoySylvie

  • Une maman comme les autres !

    Si dans mon parcours  certains liens affectifs demeurent indéfectibles, ce seraient ceux d’une maman pour ses filles. Retrouver ma place et reconstruire notre relation, altérée par plusieurs mois de séparation, a demandé de part et d’autre de s’habituer à de nouveaux repères. La clé de réussite se trouve dans l’acceptation mutuelle d’une situation particulière, dans le partage des sentiments et d’activités nombreuses. Que de souvenirs !

    Fresque photos

  • Septembre 2022, l'échéance approche !

    Cette gestation aura duré 3 ans et 8 mois : 17 mois d’écriture, 3 mois d’attente suite à l’envoi chez différents éditeurs, 3 mois de suivi avec Alain Blanc, directeur de la publication aux Presses Universitaires de Grenoble, 16 mois de patience avec l’éditeur car il ne publie que quatre livres par an et 2021 était pourvu, 6 mois de travail de mise en forme, de relecture et de communication.

    Je mesure à présent, à un mois de sa parution, le chemin parcouru seule tout d’abord face à mes souvenirs. J’ai planifié, organisé mon récit puis j’ai lu des auteurs qui me serviraient de support. Des refus de maisons d’éditions, j’en ai eu, presque vingt. Mais, lorsque l’on frappe à la bonne porte et que monsieur Alain Blanc, docteur en sociologie, vous veut dans sa collection : ça ne se refuse pas !

    L’engrenage était engagé et je n’étais plus seule. Guidée et choyée par ce collectif bienveillant, j’ai fait confiance à mon éditeur et à son équipe pour mener à bout cette aventure. Octobre se présente sous de bons augures, vous n’aurez plus qu’à guetter  vos mails.

    Philippe Gabillet, dans sons livre l’éloge de l’inattendu (éditions Saint-Simon, 2021) explique comment appréhender l’avenir en anticipant, en structurant son action et en mobilisant son énergie tout en laissant place à l’inattendu, cette part d’inconnu et de surprises qu’il faut accepter.

    Image 1

  • Août 2022

    Le mois d’août est passé très vite.

    La limitation des sorties à cause des fortes chaleurs m’a permis de me concentrer sur les démarches déjà bien engagées avec les PUG : une ultime relecture a été effectuée avec des petites corrections, j’ai terminé la liste des mails de toutes les personnes susceptibles d’être intéressées par mon livre. Je suis un peu déçue car il n’y aura aucune photo : cette maison d’éditions ne le conçoit pas ainsi.

    J’attends avec impatience le BAT ou le bon à tirer qui validera le contenu de mon livre avant de partir à l’impression. J’ai l’intention de réaliser un clip vidéo très court avec mes filles en septembre pour promouvoir la sortie du livre et d’enregistrer une version audio du livre avec la Bibliothèque sonore de Salon.

    Je vous avais promis de vous dévoiler le nouveau titre et son sous titre plus accessible à tout lecteur: il ne s’agit plus de « 20 ans après égographie d’une femme tétraplégique » trop complexe mais de

    ASSISE, MAIS TOUJOURS DEBOUT

    Le combat d’une femme tétraplégique

    Avant l’échéance finale mi-octobre, il reste donc beaucoup de travail mais c’est tellement motivant et stimulant. Je garde un peu d’énergie pour la reprise des cours en septembre au Collège Coopératif (deuxième année du Diplôme d’État en Ingénierie Sociale).

    À bientôt, bon mois de septembre.

    Echeance newsletter 44

  • Une émission radio sur le handicap.

    J'ai participé, il y a déjà quatre ans, à la projection du film Patients à Velaux (13) organisée par le groupe travail et handicap du CCAS.

    En tant que bénévole à la radio participative locale Mistral Social Club, je me suis rendue sur place  et j'ai réalisé une émission sur le handicap.

    La première partie rappelle les thématiques abordées dans mon livre avec deux témoignages, la deuxième partie est consacrée au film avec les interviews des organisateurs et la réaction des participants.

    Dans ce film, Grand Corps Malade retrace son parcours de rééducation tout comme j'ai écrit le mien. On y retrouve beaucoup de similitudes: des galères, du travail, de la motivation, de l'espoir avec, au bout du compte, des relations humaines sincères qui se créent au fil du temps.

  • Juillet 2022

    L’été est souvent synonyme de vacances, pour ma part, il sera propice au repos forcé.

    Après un épisode COVID et des visites régulières au service urologie de Nîmes pour des examens (calculs rénaux), j’ai adopté un rythme de croisière plutôt tranquille : une sortie matinale (eh oui, canicule oblige), un petit coucou à la cour des créateurs, des rencontres d’amis ou d’inconnus puis, retour à mon appartement climatisé pour gérer l’avancée de mon livre.

    Je travaille avec la directrice de communication des Presses Universitaires de Grenoble sur la constitution d’un mailing de façon à informer mes futurs lecteurs, les personnalités du monde politique ou social, les médias, de la parution de mon livre.

    Nous avons aussi modifié le titre du livre,  la couverture du livre a été créée : c’est très beau mais là, je vous réserve la surprise en temps voulu.  Je ne peux actuellement  vous les dévoiler car, ce sont les PUG qui se chargeront en octobre 2022 de vous avertir par mail de la parution officielle de mon livre.

    Bon été à tous ! Prenez soin de vous. 

    280056139 551933366288106 7499773704120559506 nLogo pug 1

  • Jean-Paul DIDIERLAURENT

    En 2015 sort le recueil de nouvelles Macadam, aux éditions Au diable vauvert, qui rassemble des nouvelles, pour la plupart primées.

    Il raconte des histoires de personnages et les rencontres insolites avec beaucoup d’humanité et d’humour. Il garde l’effet de surprise à la fin .

                                                                                                                                    

    Celle de « Macadam » concerne le handicap mais, je ne vous en dis pas plus !Macadam

  • Club des gourmands de lecture

    J’ai fait la connaissance de Sabine LAURET dans son club de lecture animé une fois par mois à la médiathèque de Salon : chacune des participantes présente un livre et son résumé.

    Vous pouvez la retrouver aussi sur son site « ma bibliothèque bleue ».

    https://mabibliothequebleue.com/

    Club des gourmands de lecture