Assise, mais toujours debout

Le combat d'une femme tétraplégique

Assise, mais toujours debout

C’est l’envie d’écrire mon parcours, 20 ans après mon accident, qui m’a poussée à créer ce blog. Il aura pour mission d’expliquer ma démarche, les avancées dans l’écriture en publiant des extraits, les références de mes lectures, la richesse de mes rencontres… et, in fine, de produire un récit et de l’éditer.
C’est le début d’une aventure littéraire passionnante, riche en émotions et en réflexions, que je partagerai à chaque étape pour vous donner l’envie de lire l’histoire heureuse d’« un merveilleux malheur ».

 

 

Avant-Propos

Un livre, pourquoi ? Pour qui ? De quoi va-t-il parler ? Quand ?

C’est le début d’un questionnement qui laisse une large place à la création, à l’invention d’une ligne de conduite qui me guidera tout au long de son écriture.
Ecrire est un bien salvateur, purificateur qui laisse une trace, une signature indélébile de souvenirs bons ou mauvais. C’est extraire de son « moi » des émotions, des anecdotes, c’est parler de son vécu.
Si l’objet de mon récit s’arrêtait là, il n’aurait pas grand intérêt. J’aimerais surtout qu’il apporte des pistes de réponses à toutes personnes touchées par le traumatisme du handicap s’interrogeant sur son avenir en leur ouvrant les portes des « possibles ».
L’analyse empirique de ma propre expérience apportera sans doute une dimension sociologique, psychologique, sociale. Elle viendra éclairer mes propos dans une démarche de compréhension des actes et des situations d’une personne tétraplégique sur une durée de vingt ans, de l’interaction qui se jouent entre les individus lorsqu’on est porteur d’un handicap. Mon discours, bien que subjectif et personnel, apportera certainement des données objectives utiles.
Après 16 mois d'écriture, je sollicite le sociologue Alain Blanc, directeur de la collection "handicap, vieillissement et société" aux Presses Universitaires de Grenoble pour y publier mon livre. Après quelques mois de collaboration, j'ai bon espoir pour une parution prochaine.

                     sociologie
Résilience
compétence sociale         
inclusion     traumatisme
                          reconstruction
loi de 2005                            
handicap    Vivre
             reconnaissance
autonomie        rééducation
Différence
parcours de vie                     
      projet de vie

Inscrivez-vous à ma newsletter !

E-mail
  • Une femme comme les autres.

    Dans les interactions sociales, l'image que l'on renvoie à l'autre permet à chacun d'appréhender ces relations humaines.

    Lorsque une femme, porteuse d'un handicap visible comme le fauteuil roulant, croise les regards, elle se trouve confronter à un paradoxe: regarde t-on la femme que je suis ou le handicap qui altère mon image?

    C'est un long débat sociologique qui réveille nos consciences d'êtres humains différents, pas toujours tolérants.

    J'y joins une citation d'un photographe salonais qui avait réalisé un reportage avec la ville de Salon.

    Femmes salonaises presidentesPatrick urvoySylvie

  • Une maman comme les autres !

    Si dans mon parcours  certains liens affectifs demeurent indéfectibles, ce seraient ceux d’une maman pour ses filles. Retrouver ma place et reconstruire notre relation, altérée par plusieurs mois de séparation, a demandé de part et d’autre de s’habituer à de nouveaux repères. La clé de réussite se trouve dans l’acceptation mutuelle d’une situation particulière, dans le partage des sentiments et d’activités nombreuses. Que de souvenirs !

    Fresque photos

Vous êtes le 21033ème visiteur

Date de dernière mise à jour : 15/05/2022